geek roomby SeLoger

DÉVELOPPEURS : OÙ SONT LES FEMMES ?

Une jeune développeuse

– « Quelle est la principale qualité d’une développeuse selon vous ? »

– « Probablement sa capacité à ignorer les blagues sexistes pourries de ses collègues à longueur de journée ! »

Cet extrait – véridique – d’un entretien qui m’a été rapporté montre bien qu’on en attend bien plus d’une femme que d’un homme dans le milieu très « viril » du développement informatique.

Ce n’est pas une exagération : quand on lit les chiffres des dernières études que l’on peut trouver, on est carrément surpris par les résultats ; le métier de développeur est composé de 94% d’hommes et de seulement 6% de femmes ! Comment cela se fait-il quand on sait que beaucoup des pionniers de l’informatique étaient des… informaticiennes ?

Des balbutiements de la programmation à Apollo…

Les femmes s’intéressent à l’informatique depuis les débuts de la programmation. Si vous ne me croyez pas, un petit rappel historique s’impose…

En 1832, Ada Lovelace n’est encore qu’une jeune fille de 17 ans quand elle va rencontrer Charles Babbage. Elle est tout de suite enthousiasmée par son projet de machine à calcul, l’ancêtre de l’ordinateur. Ada va rédiger le premier programme informatique en formalisant le fonctionnement de la machine : elle est considérée aujourd’hui comme la première codeuse au monde ! Plus tard, un des premiers langages de programmation orienté objet portera d’ailleurs son nom : le Ada 83. Hélas, la maladie a emporté la fille de Lord Byron avant qu’elle ne puisse voir aboutir son projet.

Mais la relève allait être assurée par une certaine Grace Hopper. Née en 1906, Grace obtient son doctorat en mathématiques à la prestigieuse université de Yale en 1934. Après quelques années dans la marine américaine, elle intègre IBM où elle va défendre l’idée d’un programme informatique calqué sur le langage humain. C’est donc grâce à elle que naîtra le langage COBOL en 1959 !

Elle sera suivie par Margaret Hamilton, née en 1936. Après ses études, Margaret a rapidement trouvé un poste à la NASA pour le projet Apollo. Elle a conçu tous les logiciels embarqués dans la fusée et révolutionné l’ingénierie logicielle en réussissant à créer des programmes capables de tous fonctionner en même temps. On la voit sur cette photo poser à côté du code source qu’elle a elle-même conçu pour programmer l’alunissage d’Apollo 11.

Très impressionnant, n’est-ce-pas ?

hamilton

 

Sans elle, Neil Armstrong n’aurait certainement pas pu poser le pied sur la lune le 20 juillet 1969. Merci qui ?

Qui sont les développeuses d’aujourd’hui ?

Après ce petit voyage dans le temps, nous avons voulu savoir qui sont les développeuses d’aujourd’hui, où travaillent-elles, quels postes occupent-elles ? Découvrez notre top 5 :

1 – Jade Raymond : si vous êtes fan d’Assassin’s Creed, vous la connaissez sans le savoir car c’est elle qui produit la série ! Jade est fondatrice et directrice générale d’Ubisoft Toronto et elle est très réputée dans l’univers de la programmation.

2 – Sara Haider : vous vous souvenez de Vine, les vidéos de quelques secondes sur Twitter ? Le célèbre réseau social doit ce service à Sara, programmatrice renommée qui continue aujourd’hui d’officier chez Twitter en tant qu’ingénieur logiciel.

3 – Corinne Yu : reconnue dans le monde du gaming pour ses compétences en programmation, Corinne a participé à la conception de jeux tels que Borderlands, Zombie, Brothers in arms… Elle a même gagné un prix en 2009 pour ses recherches en physique nucléaire.

4 – Amanda Wixted : Farmville, ça vous dit quelque chose ? Eh bien, c’est Amanda qui est en grande partie à l’origine de ce jeu. Elle est passée par de nombreuses entreprises, dont Instagram, avant de créer sa propre société récemment.

5 – Tracy Chou: Pinterest, Google, Facebook… Tracy est reconnue pour son travail dans des entreprises mondialement réputées ! Depuis 2015, elle est consultante pour le service numérique du gouvernement des Etats-Unis.

Demain : des femmes développeuses partout !

Alors, face à ce constat, les statistiques nous mentiraient-elles ? En fait, il n’en n’est rien : jusque dans les années 80, la proportion des femmes dans l’informatique était très élevée. Et tout-à-coup, les chiffres se sont effondrés. Le micro-ordinateur rentre dans les foyers, la publicité fait émerger l’image du geek qui est forcément un homme. Les jeunes filles, se sentant exclues, désertent alors l’informatique.

Déjà à l’époque, on parlait d’enseigner le code à l’école mais il a fallu attendre une période très récente pour que cette belle idée se concrétise. Désormais, les élèves apprennent à coder à partir du CP car c’est en agissant dès le plus jeune âge que les discriminations filles/garçons vont s’effacer naturellement.

La tendance s’inverse : les écoles d’ingénieurs, de codeurs, de développeurs cherchent de plus en plus à attirer les jeunes filles. L’école 42 de Xavier Niel, pour ne citer qu’elle, en est un parfait exemple.

Chez Epitech, l’école de l’innovation et de l’expertise informatique, l’association E-MMA (Mutual Motivation Ability) œuvre pour la parité hommes-femmes dans l’informatique et contre les préjugés à travers de nombreuses actions.

Les femmes développeuses ont toujours été là et elles seront encore plus présentes demain.

Chez SeLoger, nous avons toujours eu à cœur de mettre les femmes et leurs compétences à l’honneur. Alors si vous aussi, vous souhaitez rejoindre l’aventure, n’attendez plus et postulez !

Derniers posts

Meet-Up SeLoger – Les Apps Mobile

06/09/2018

« Grâce à notre nouvel outil de suggestion de biens, notre performance a augmenté de 80% »

18/05/2018

ACCOMPAGNER LA MUTATION DE L’ENTREPRISE : LES DÉFIS DES DSI !

03/04/2018

C’EST QUOI ÊTRE DÉVELOPPEUR CHEZ SELOGER ?

21/02/2018

LES QUALITÉS D’UN BON DÉVELOPPEUR

21/02/2018